Teaser:

Le premier juillet 2012 demeurera gravé dans la mémoire du Mali, du monde musulman et de l'humanité tout entière comme l’un des jours les plus tristes de son histoire. Des extrémistes wahhabites — présenté à tort comme des musulmans ou des adeptes de la ligne dure sunnites alors que leurs actions et leurs croyances n'ont rien à voir avec l'islam — ont commencé à démolir systématiquement les mausolées et les sanctuaires de saints soufis vieux de plusieurs siècles dans la ville antique de Tombouctou, connue sous le nom de la « Ville des 333 Saints ».

Le premier juillet 2012 demeurera gravé dans la mémoire du Mali, du monde musulman et de l'humanité tout entière comme l’un des jours les plus tristes de son histoire. Des extrémistes wahhabites — présenté à tort comme des musulmans ou des adeptes de la ligne dure sunnites alors que leurs actions et leurs croyances n'ont rien à voir avec l'islam — ont commencé à démolir systématiquement les mausolées et les sanctuaires de saints soufis vieux de plusieurs siècles dans la ville antique de Tombouctou, connue sous le nom de la « Ville des 333 Saints ». Les sites détruits, tels que les mausolées de Sidi Mahmoud Ben Amar, Alfa Moya Lamtouni et Cheikh Sidi El Moctar Ben Sidi Mohammed, ainsi que la porte principale de la mosquée de Sidi Yahya, avaient été ajoutés par l'UNESCO à son registre du patrimoine mondial en 1988.

Des témoins ont indiqué que les extrémistes ont ordonné aux habitants de quitter les zones et ils ont commencé à raser les tombes. « Ils tiraient en l'air pour avertir les gens de ne pas s'approcher et de pénétrer dans la zone », a dit Allimam Oumar, un résident local, des attaques.

On rapporte que depuis la destruction des sites, des brigades armées formées d’habitants de Tombouctou ont été mise en place pour protéger les sites restants.

« Aujourd'hui, nous avons une brigade de vigilance afin que personne ne touche les mausolées de Araouane et Gasser-Cheick… Nous sommes armés et il y a le nombre requis de personnes », a déclaré à l’AFP, le chef de la la brigade Tahel Ould Sidi. « Nous n'allons pas permettre aux gens qui ne savent rien sur l'islam, venir et détruire nos trésors. J'ai étudié en Mauritanie et en Arabie Saoudite et personne ne nous dit dans le Saint Coran que nous devrions détruire les tombes », a-t-il ajouté.

Les événements survenus dans le nord du Mali sont un rappel des nombreux torts commis à travers le monde par les adeptes de l'idéologie wahhabite. Toujours sous la fausse excuse de la lutte contre l'idolâtrie, ils feront tout pour pousser leurs points de vue excentriques.

L'idéologie wahhabite est destructrice du patrimoine islamique. La doctrine wahhabite considère la préservation des mausolées sacrés et les prières sur les saints sont une dilution du monothéisme islamique et une forme interdite d’idolâtrie. En Arabie saoudite, le patrimoine islamique, y compris des maisons et des mosquées associées avec le prophète Mohammed (paix soit sur lui), a été détruit ou endommagé.

DES ANNÉES DE TERREUR
En 2010, des extrémistes ont commis un attentat suicide dans le très visité sanctuaire du maître soufi et wali, Hazrat Data Ganj Bakhsh Ali Hujweri, à Lahore au Pakistan, tuant 42 personnes.

En avril 2011, lors d’un festival annuel à un grand sanctuaire soufi du sud du Pendjab au Pakistan, deux kamikazes ont déclenché une explosion tuant plus de 40 fidèles et en blessant des centaines d'autres.

Encore une fois en avril 2011, dans la ville égyptienne de Qalyoub, armées de barres de fer et de masses, deux douzaines de fanatiques salafistes sont arrivées au mausolée de Sidi Abdel Rahman au le milieu de la nuit, avec pour objectif de le réduire à néant. Cinq autres mausolées ont été détruits à Qalyoub après la chute de Hosni Moubarak. Suite à ces événements, le recteur d'Al-Azhar, Cheikh Ahmed El-Tayeb, a appelé à des efforts concertés afin de confronter la doctrine extrémiste.

En janvier de cette année, après la chute de Mouammar Kadhafi, les extrémistes ont profané un cimetière de Benghazi et déplacé les restes de 29 sages respectés et les savants. Lorsque les militants ont menacé le plus grand mausolée de Libye à Zlitan en mars 2012, des volontaires armés s'y précipitèrent en pickups montés d’armes antiaériennes pour le protéger.

Tout cela n'est pas nouveau et il fallait s'y attendre de la part de ces extrémistes wahhabites, terroristes et fanatiques. Cela a été bien cité par le président du Forum Musulmans Chrétiens Unis, l'honorable Dr Khalifa Hussein Adams : « De la prise de Taïf, il est dit que les wahhabites "tuèrent chaque femme, homme et enfant qu'ils voyaient, fendant même les bébés dans les berceaux avec leurs épées; les rues étaient inondées de sang." Les citoyens qui se sont rendus alors qu’ils étaient dans leurs maisons furent exécutés, leurs corps piétinés par des chevaux et laissés sans sépulture. Leurs maisons furent pillées et leurs biens dispersés, avant d’être lavé par la pluie. Les wahhabites se mirent alors à détruire toutes les tombes des saints et les cimetières de la ville, suivis par les mosquées et les écoles islamiques. Ils ont détruit la tombe de petit-fils du Prophète Mohammad (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) Hazrat Imam Hussain (RA) – un massacre de plus d’un demi-million de personnes. »

UN SIGNE DE LA FIN DES TEMPS?
Le 2 juillet, les extrémistes ont détruit la porte principale de la mosquée Sidi Yahya, qui porte le nom de l'un des premiers imams de Tombouctou. Utilisant les crosses de leur fusil, des pioches et des pelles, ils ont défoncé l'entrée de la mosquée. Il est dit par les résidents et autochtones de la ville que la porte, scellée et fermée pendant des siècles, ne serait ouverte qu’à la fin des temps (le jour dernier).

Les extrémistes dans leur fanatisme ont dit vouloir prouver aux gens que c'était un faux signe et que le monde ne se terminerait pas à cause que la porte s’est ouverte. En fait, dans leur ignorance, leur action est devenue une preuve de la véracité de l'adage sur l'ouverture de la porte principale de mosquée de Sidi Yahya.

Comme il a été mentionné à plusieurs reprises par le vice-chancelier de l'Université Coranique Internationale Ouverte, El-Cheikh Syed Mubarik Ali Shah Gilani, ainsi que par beaucoup d'autres savants, nous sommes dans la fin des temps. La plupart des signes majeurs des derniers jours mentionnés par le Saint Prophète (paix soit sur lui) ont déjà eu lieu. Depuis le mois d'août 2010, à Saint-Islamberg, New York, le nom personnel de Dieu brille sur le mur de la mosquée, et il a été dit par Son Éminence El Cheikh Gilani qu'il s'agit d'un signe pour l'humanité et le dernier avertissement pour les kafirs. L'ouverture de la porte principale la mosquée Sidi Yahya est juste une autre preuve de cela.

UN APPEL INTERNATIONAL POUR L'ACTION
Le Maroc a appelé à une intervention immédiate et conjointe par les États islamiques et la communauté internationale pour protéger le patrimoine du Mali.

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères indique que : « Le Royaume du Maroc suit avec préoccupation les développements graves qui se déroulent dans le pays frère du Mali et qui ont causé la destruction délibérée de sites historiques, culturels et religieux de la vieille ville de Tombouctou. »

Tel que mentionné par l'honorable Khalifa Hussein Adams : « Le wahhabisme ne reconnait pas l'Islam et les musulmans comme étant leurs homologues et coreligionnaires. Depuis l'époque de leur création, les Wahabbis ont fait la guerre contre les musulmans, ciblant en particulier les descendants de Saint et Dernier Messager (paix et bénédictions sur lui).
Le Wahhabisme est une religion indépendante fondée par Ibn Wahab et soutenue par les Britanniques afin d’occuper la terre sainte. Ainsi, le terme « Islam wahhabite » est totalement incorrect. »

Le public doit savoir que les gens qui commettent ces crimes au nom de l'islam le font pour créer l'islamophobie en Occident et ailleurs dans le monde et pour propager le mal de leur évangile écrit par leur prophète Mohammad Ibn Wahhab, qui était en fait un agent du service secret britannique.

Aucun musulman n’a jamais été trouvé en train de détruire des églises, des synagogues et des mosquées où le nom de Dieu est célébré ou de commettre des attentats suicides et de tuer des innocents. Du Mali à la Bosnie, l'Inde à l'Amérique … ces gens travaillent pour la domination de leur religion. Cela devrait être suffisants pour que vous compreniez que ces crimes ne sont pas et n'ont pas été commis par des musulmans. Telle est la réalité et telle est la vérité.

Main Image:

Thumbnail Image:

Main Image Credit:

Dans leur ignorance les fanatiques ont prouvé par leur action la véracité de l’adage sur l’ouverture de la porte principale de mosquée de Sidi Yahya.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY